« Le début de la campagne de commercialisation de 2018-2019 commence à la mi-août, par les variétés précoces, la gala pour l’essentiel. Sur le marché intérieur, la demande est peu active, encore orientée vers les fruits d’été. À l’exportation, le marché est difficile en raison d’une précocité de la récolte en Allemagne, en Espagne et en Italie. La commercialisation de la pomme est ainsi ralentie. »

Moins en gala

« Au 1er septembre 2018, […] la production de la variété Gala, la première récoltée, diminuerait de 6 % sur un an, annonce le ministère de l’Agriculture dans la note d’Infos rapides mise en ligne le 13 septembre 2018. Dans la Région Paca, la canicule a ralenti le grossissement et la coloration des fruits, surtout en gala. »

Le ministère prévoit une récolte de la golden « d’un bon niveau » en Provence. Dans les Alpes, « la charge est plutôt faible en golden et les rendements seraient inférieurs à la moyenne. Après la faible production de 2017, la production totale de la région tendrait vers la normale. » Dans leLimousin, la production retrouverait un niveau habituel, après la faible récolte de l’an passé.

Gel et pluies au printemps

Le gel et les pluies ont pénalisé la floraison dans la vallée de la Garonne. Les gala et golden sont les plus touchées, avec une chute de production estimée à 20 et 10 %. Les calibres de fruits seraient toutefois élevés. Dans le Languedoc et le Roussillon, la surface reculerait de 2 % sur un an à la suite d’arrachages de la golden, mais la production se maintiendrait sur un an.

Dans les Pays de la Loire, chutes des fruits et alternance se soldent par des rendements en golden et en gala en baisse. La production se replierait de 3 % sur un an, s’accompagnant d’une légère baisse des surfaces (–1 %). En Aquitaine, c’est la nouaison qui a été difficile entraînant la chute de nombreux fruits. La production, très hétérogène, s’annonce inférieure de 17 % à celle de 2017.

Récolte en cours

Au 1er septembre toujours, la récolte de la variété Gala est en cours dans la vallée du Rhône. La production, touchée par le gel, s’annonce plus importante qu’en 2017. La sécheresse a ralenti le grossissement des fruits dans les vergers non irrigués. Dans le Centre-Val de Loire, la récolte retrouverait un bon niveau (+6 % par rapport à la moyenne de 5 ans), après les récoltes réduites des deux dernières années.

De son côté, Prognosfruit table sur une production européenne supérieure de 36 % à 2017 et de 11 % à la moyenne de 2013 à 2017. « Après le gel en 2017, les productions de l’Italie, l’Allemagne, la Belgique et la Pologne retrouveraient les niveaux de 2016. Celle de la golden regagne un niveau habituel. La production de la gala se situerait au-dessus de la moyenne de 2013 à 2017, de 12 %. »