En février, les stocks de pomme sont inférieurs de 6 % à ceux de la campagne de 2015-2016. « Cette baisse des stocks en chambres froides s’explique essentiellement par la diminution de 7 % sur un an de la récolte de pommes », explique le ministère de l’Agriculture dans une note de conjoncture Agreste du 21 mars 2017. À contre-courant de la tendance annuelle, les stocks de pommes sous atmosphère conditionnée sont en hausse de 4 %.

Les prix de la golden à la peine

Les cours sont supérieurs de 3 % à ceux de la moyenne quinquennale en février. Cette hausse cache des disparités selon les variétés. La golden, qui souffre de l’arrêt des exportations vers l’Algérie, voit son prix chuter de 3 % par rapport aux cinq dernières années. Les cours de la gala restent, quant à eux, stables. Les prix des autres pommes sont en hausses de 9 %.

Les stocks de poires supérieurs à l’an dernier

Les stocks de poires en février sont en hausse de 2 % par rapport à la dernière campagne. Ils restent cependant inférieurs de 22 % à la moyenne de 2011 à 2015. Les stocks de conférence, variété la plus présente dans les stocks en fin d’hiver, sont en baisse de 2 %. Les cours de la poire profitent d’un écoulement fluide. En février, ils sont supérieurs de 12 % à la moyenne de 2012 à 2016.