Selon les chiffres publiés par Agreste dans une note d’Infos rapides le 19 juin 2017, la récolte française de fraises chuterait de 2 % sur un an mais progresserait de 3 % par rapport à sa moyenne de 2012 à 2016. Les premières prévisions tablaient sur une récolte de 61 600 t, revue à la baisse à cause des fortes variations de températures en avril et mai.

Production ralentie

« Les épisodes de gel ont ralenti la production tandis que les épisodes de chaleur ont fragilisé les fruits », commente le ministère dans sa note. À 3 770 ha, les superficies nationales en fraises se replieraient très légèrement sur un an, de 1 %, mais progresseraient de 12 % par rapport à la moyenne de 2012 à 2016.

Sur le plan commercial, la campagne a débuté en mars à des prix 3 % en dessous de leur moyenne de 2012 à 2016. « La fraise ronde, arrivée en avance sur les étals, a été déclarée en crise conjoncturelle à la fin de mars, rappelle le ministère. À partir d’avril, le tassement des cours […] s’est poursuivi au mois de mai. » Ils sont inférieurs de 3 % à leur niveau de la campagne de 2016 pour le même mois.