Trois semaines après le début de la campagne française de la pêche et la nectarine, la Fédération nationale des producteurs de fruits (FNPF) « s’étonne de voir autant de produits d’importation sur les étals » de certaines enseignes, dans un communiqué de presse diffusé le 25 juin 2020.

À lire aussi : Crise sanitaire, les marchés peinent à se recaler après le coronavirus (18/05/2020)

De « belles paroles » ?

« La mise en avant de l’origine France a été portée en étendard par nos partenaires distributeurs, vantant leur acte solidaire ainsi que les qualités des produits français », estime la FNPF, qui souligne la possibilité d’un partenariat durable entre distributeurs et producteurs.

« La fin de confinement et la circulation désormais normale des marchandises de toute provenance auraient-elles eu raison de ces engagements ? Ne seraient-ce désormais plus que de belles paroles pour attirer les consommateurs ? » s’interroge la FNPF.

À lire aussi : Commercialisation, une bonne fin de campagne pour les fraises françaises (28/05/2020)

« Les arboriculteurs français seront très attentifs, dans les prochains jours, à l’origine des produits présents sur les étals », prévient la FNPF. Selon elle, les producteurs « sauront dénoncer, si nécessaire, ceux qui utiliseraient l’image de la production française pour s’attirer la sympathie des consommateurs ».

À lire aussi : Gel et coronavirus, la saison européenne de pêches et nectarines mise à mal (26/05/2020)

H.P.