Selon les chiffres du ministère de l’Agriculture publié le 25 janvier 2022, à la fin de décembre 2021, les stocks de pommes sont en hausse de 14 % sur un an. Malgré une récolte en 2021 légèrement réduite en raison du gel, le déstockage plus lent que les années précédentes et la baisse des exportations expliquent cette hausse. Sur la période d’août à novembre, les volumes exportés vers l’Union européenne baissent sur un an de 38 % et par rapport à la moyenne de 2016 à 2020 de 46 %.

Des différences sont observées selon la région et les variétés. Ainsi, le stock des régions les plus touchées par le gel (Auvergne-Rhône-Alpes et Provence-Alpes-Côte d’Azur) baisse fortement sur un an alors qu’il augmente partout ailleurs.

Baisse des stocks de poires à cause du gel

Toujours selon le ministère de l’Agriculture, à la fin de décembre 2021, les stocks de poires sont en baisse sur un an de 57 % et par rapport à la moyenne de 2016 à 2020 de 33 %. Ce niveau bas des stocks est la conséquence de la chute de la production en 2021 liée au gel printanier. Au 1er novembre, celle-ci est estimée à une demi-récolte. La campagne de commercialisation de la poire d’été se termine précocement au début d'octobre alors qu’elle s’achevait à la fin d’octobre les années passées.

Dans ce contexte, la poire affiche en octobre des prix en hausse de 51 % sur un an. L’offre déficitaire en poires d’été et la demande active expliquent cette augmentation. Les opérateurs de l’aval de la filière importent des poires pour une partie de leur vente.

Renaud d’Hardivilliers