« La Commission a fait tout ce qui était en son pouvoir pour aider les producteurs européens qui pâtissent de l’embargo russe, argumente Phil Hogan, le commissaire à l’Agriculture. Par cette dernière prolongation, nous démontrons une nouvelle fois toute notre détermination à apporter un soutien sans faille à nos agriculteurs. Ces mesures de soutien vont de pair avec notre actuel travail de modernisation et de simplification de la Pac au profit de nos agriculteurs, mais aussi de la société européenne dans son ensemble. »

Ce régime d’aide porte sur une quantité maximale de 165 835 tonnes de fruits : les pommes et les poires, les prunes, les agrumes, et enfin les pêches, brugnons et nectarines. Les mesures s’adressent à douze États membres, dont la France pour un tonnage maximal de 3 060 t de pommes et poires.