À l’occasion du Salon international de l’agriculture, l’association européenne des fruits et légumes Fruit Vegetables Europe a révélé le 24 février 2020 les résultats du premier Eurobaromètre. Ce dernier porte sur la perception et les connaissances des consommateurs européens en matière de méthode de production des fruits et légumes au sein de l’Union européenne dans cinq pays cibles (Allemagne, Espagne, France, Pologne et Grèce).

1 000 personnes interrogées

L’enquête a été centrée sur les parents (18-44 ans) de jeunes enfants et a été menée auprès de 1 000 personnes dans chaque pays. Ainsi, 7 Européens sur 10 déclarent accorder de l’importance à l’origine européenne des fruits et légumes qu’ils achètent. Pour la moitié d’entre eux, l’origine européenne est l’un des nombreux facteurs qui influencent leurs choix alimentaires et leurs achats de fruits et légumes. Enfin, près de 4 Européens sur 10 affirment consommer autant que possible des fruits et légumes en provenance de l’Europe.

L’Eurobaromètre révèle aussi que les fruits et légumes européens se caractérisent principalement par leur qualité, leur goût et la sécurité alimentaire qu’ils offrent. Lors de l’achat, les critères de qualité et de prix des produits prévalent sur les méthodes de production et la viabilité environnementale.

Les résultats de l’enquête révèlent ainsi un faible niveau de sensibilisation aux méthodes de production. La plupart des Européens ne savent pas si les fruits et légumes qu’ils consomment sont cultivés en serre. Et seul 1 Européen sur 4 a une perception positive de la production en serre.

Regain de confiance des Français

Par ailleurs, depuis 2014, Interfel et FranceAgriMer mettent en place un baromètre pour mesurer et suivre l’évolution de la confiance des consommateurs vis-à-vis des fruits et légumes frais, dont les premiers résultats viennent d’être communiqués (1). En décembre 2019, 1 005 individus, âgés de 18 ans et plus, représentatifs de la population française ont ainsi été interrogés.

En 2019, la quasi-totalité des Français demeurent confiants envers les fruits et légumes, qu’ils placent à nouveau juste derrière le pain. Ainsi, 93 % ont plutôt, voire tout à fait, confiance envers les légumes et 90 % envers les fruits. Ces taux ont progressé de 4 points chacun en 2019 après un recul en 2018.

Les Français sont de plus en plus attentifs à l’origine des produits. Sur quatre ans, ce facteur de réassurance a progressé de 12 points, le positionnant en première place devant les autres éléments de confiance visibles et facilement vérifiables (le circuit d’approvisionnement et l’aspect des produits). L’origine des produits est par ailleurs le second critère d’achat cité par les Français en 2019.

Pour s’informer, les Français accordent toujours principalement leur confiance aux mêmes acteurs : les associations de consommateurs, les professionnels de santé et l’entourage. Il est à noter qu’après un effritement de la confiance envers les agriculteurs ces 3 dernières années, ceux-ci progressent de 6 points en 2019.

L’inquiétude vis-à-vis des résidus de pesticides recule, mais demeure pour autant la première source d’inquiétude des Français. Cette inquiétude avait progressé entre 2016 et 2018, atteignant 49 % de la population se déclarant très inquiète sur le sujet en 2018 ; elle recule de 6 points en 2019, se situant ainsi à 43 %.

Il est donc essentiel pour Interfel « de poursuivre ses campagnes d’information afin de renforcer les connaissances des consommateurs et lutter contre les idées reçues et certaines inquiétudes ».

À lire aussi : Résidus phytosanitaires, la coupe est pleine (12/06/2019)

C.F.

(1) FranceAgriMer présentera sous peu l’ensemble des résultats de l’étude.