FranceAgriMer et Interfel ont révélé le 3 mars les résultats du baromètre de confiance 2020 envers les fruits et légumes frais. L’étude a porté sur un échantillon de 1004 français âgés de plus de 18 ans, interrogés entre le 27 novembre et le 3 décembre 2020. Elle montre que la crise sanitaire n’a pas affaibli la confiance des consommateurs qui se maintient à un niveau élevé pour 93 % d’entre eux envers les légumes frais, et 92 % envers les fruits frais.

« On observe d’ailleurs un recul important de la part des Français qui déclarent avoir moins confiance qu’avant (- 8 points sur un an, à 10 %), rapporte Sandra Marie, directrice d’étude au cabinet CSA Research. L’impact de la crise est cependant visible sur d’autres indicateurs. »

L’origine France privilégiée

Le contexte de crise apparaît favorable à l’origine France : 16 % des sondés ont davantage confiance qu’avant la crise, et 9 Français sur 10 indiquent avoir privilégié les produits français pour soutenir les producteurs.

« L’appétence des fruits et légumes frais a aussi été renforcée. 50 % des consommateurs affirment avoir plaisir à en consommer (+ 6 points par rapport à 2019) et 40 % à les cuisiner (+ 7 points) », ajoute l’experte.

Peu de craintes liées à la situation sanitaire

« On aurait pu craindre une défiance des Français envers les fruits et légumes, mais ils sont relativement peu inquiets d’une potentielle contamination au Covid-19 en les touchant (5 % se disent très inquiets) ou en les consommant crus (6 % très inquiets). » Le comportement des consommateurs s’est adapté : 1 sur 4 admet notamment laver davantage qu’avant les produits à l’eau.

L’achat de produits préemballés a progressé durant le premier confinement, tout comme la part des achats en ligne, avec un retour à la normale dès sa levée. « À noter aussi que les mesures d’hygiène au niveau de la chaîne de distribution leur semblent suffisantes », ajoute Sandra Marie.

L’actualité médiatique, très portée sur la crise sanitaire, a été moins marquée autour des fruits et légumes. « Les sujets liés aux traitements chimiques sont moins présents à l’esprit des Français : 14 % les ont cités, contre 24 % l’année dernière. L’inquiétude vis-à-vis des phytos ressort moins spontanément (26 % contre 31 % en 2019), poursuit-elle. Le sentiment d’être bien informé sur les fruits et légumes frais progresse par ailleurs. »

Les labels, facteurs de réassurance

« Pour la troisième année consécutive, l’origine des produits demeure le premier facteur de confiance », explique la spécialiste. Pour 65 % des interrogés, la provenance est en effet l’un des principaux critères de choix, avec la saisonnalité (68 %). L’aspect visuel et la présence de label émergent dans un second temps.

« Les labels et logo sont de solides facteurs de réassurance », ajoute-t-elle. L’agriculture biologique et le Label rouge sont les plus connus (à 98 %). « Parmi les logos moins connus, on note une hausse significative de la HVE (haute valeur environnementale), à 22 %, soit + 6 points sur un an. »

Justine Papin