L’objectif de ces soutiens est de « favoriser l’évolution variétale nécessaire pour mieux adapter la production aux besoins quantitatifs et qualitatifs de la filière cidricole, ainsi que pour faire évoluer les exploitations vers des vergers professionnels », détaille FranceAgriMer dans sa décision datée du 23 avril 2018.

Trois priorités

Une priorité sera donnée aux dossiers de demandes d’aide permettant le renouvellement des vergers, celui des générations d’exploitants, ou l’amélioration de la performance économique et environnementale. « L’aide [nationale] est fixée à 1 000 €/ha pour les plantations de vergers », détaille FranceAgriMer.

Seules les dépenses relatives aux travaux de plantation sont éligibles, pas celles liées à l’arrachage préalable. Ce dernier est uniquement un critère de classement des demandes. La demande portera sur un minimum de 1 ha et un maximum de 10 ha de superficie éligible. La demande doit être adressée à FranceAgriMer avant le 31 juillet 2018.

Des plafonds

« Les aides allouées […] peuvent être articulées avec les moyens des collectivités territoriales, des crédits Feader et/ou des fonds propres. Elles sont cumulables dans les limites » de 40 % du montant des investissements éligibles. Ce taux est porté à 60 % lorsque les investissements sont réalisés par des nouveaux installés et des jeunes agriculteurs.