Ils n’ont pas perdu de temps. Trois bassins viticoles, Languedoc-Roussillon, Vallée du Rhône Provence et Sud-Ouest, ont obtenu l’autorisation d’ouvrir l’aide à la restructuration du vignoble à certains cépages résistants nouvellement autorisés par l’arrêté du 17 avril (essentiellement des cépages résistants obtenus en Allemagne ou en Suisse). Le conseil des vins de FranceAgriMer du 17 mai 2017 a validé cette autorisation.

Dès maintenant, les vignerons des bassins vallée du Rhône Provence et Sud-Ouest peuvent demander l’aide pour planter du bronner, du cabernet cortis, du souvigner gris ou du solaris, variétés résistantes au mildiou et à l’oïdium. Au total, la liste des cépages éligibles à la prime à la restructuration s’enrichit de 12 nouvelles variétés.

L’assyrtiko éligible en Languedoc-Roussillon

Dans le Languedoc-Roussillon, la liste des cépages éligibles à la restructuration grossit de 18 variétés. Cette région intègre également des Vitis vinifera sensibles aux maladies mais d’origines étrangères comme l’assyrtiko de Grèce.

Cette mesure marque la volonté politique de ces régions d’encourager la plantation de cépages résistants mais très peu de vignerons pourront en bénéficier dans la pratique étant donné qu’elle survient tard et que l’offre en plants résistants est très réduite.

Bertrand Collard

Cet article a été publié sur Vitisphere.com