Après que Légumes de France et l’AOPn (1) Fraise ont estimé dans un communiqué datant du 1er avril que Lidl bafoue le travail des agriculteurs en commercialisant la barquette de fraise française de 250 g (gariguette) à 1,99 euro, contre 2,19 euros ailleurs, l’enseigne a réagi.

« Cette opération, qui reste exceptionnelle à cette saison, s’explique par un contexte de surplus de marchandises, conséquence des conditions climatiques des dernières semaines. Lidl a été contacté directement par ses partenaires pour agir dans l’urgence et ainsi éviter que la marchandise ne soit détruite et perdue. Le but était de désengorger sur 2 jours un surplus de production devenant problématique pour le marché de la fraise. En ce qui concerne le prix, il a été décidé de manière bilatérale et en parfait accord entre Lidl et ses partenaires, en vue d’optimiser l’écoulement de cette production », insiste le discounter dans un communiqué datant du 5 avril.

Respect strict de la loi Alimentation

Lidl certifie avoir respecté strictement la loi portant sur l’alimentation avec un prix d’achat à 1,68 € et un prix de vente à 1,99 €. À ce titre, Michel Biero, directeur exécutif des achats, précise que « lorsque nous faisons des opérations pour liquider les surplus de productions, nous ne prenons pas de marge sur le prix de vente. »

Lidl ajoute que l’enseigne « est et restera fermement engagée auprès du monde agricole et a su instaurer des relations pérennes dans un climat de confiance. Ainsi, Lidl poursuit son engagement en développant ses contrats tripartites auprès des différentes filières. »

Lidl informe d’ailleurs qu’une nouvelle demande d’aide lui serait parvenu la semaine dernière et ce, toujours pour des fraises.

Écouler les volumes

Dans un contexte de marché difficile, et un nouvel environnement réglementaire à apprivoiser, l’AOPn Fraises de France indique dans un nouveau communiqué du 8 avril avoir réagi en urgence face à la dégradation des prix à la production. Elle convient de plus que Lidl a contribué à écouler des volumes de fraises françaises en partenariat avec ses fournisseurs hors organisation économique, dans le strict respect de la loi Alimentation.

Michel Biero, directeur exécutif des achats chez Lidl France, et Xavier Mas, président de l’AOPn Fraises de France, auraient d’ailleurs convenu de se rencontrer dans les prochains jours pour aborder sereinement la suite de la campagne de fraises françaises.

(1) Association d’organisations de producteurs nationale.