« L’approbation de la substance active “thiophanate-méthyl” n’est pas renouvelée », a-t-on appris dans le Journal officiel de l’Union Européenne du 16 octobre 2020. Comme l’avait déjà précisé en avril dernier l’Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire, de l’alimentation, de l’environnement et du travail), cette molécule à action fongicide autorisée sur de multiples cultures (arboriculture fruitière, viticulture, maraîchage, céréales à paille, protéagineux…) est actuellement la seule à être « classée mutagène de catégorie 2 contenue dans des produits autorisés en France ».

> À lire aussi : Phytos, l’Anses resserre l’étau autour de neuf molécules (15/04/2020)

Au plus tard le 19 octobre 2021

Le texte précise que les États membres doivent retirer les autorisations des produits phytopharmaceutiques contenant cette substance active au plus tard le 19 avril 2021. Tout délai de grâce accordé par les États membres (conformément à l’article 46 du règlement (CE) n°1107/2009) expire au plus tard le 19 octobre 2021.

Céline Fricotté