Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

Les interprofessions européennes de fruits et légumes s’associent

réservé aux abonnés

Filière - Les interprofessions européennes de fruits et légumes s’associent
Quatre organisations interprofessionnelles des fruits et légumes, dont Interfel, valident la création d’un collège interprofessionnel des fruits et légumes au sein de Freshfel Europe. © Agnès Massiot

Les interprofessions française, espagnole, italienne et hollandaise du secteur des fruits et légumes frais ont officialisé le 3 mars 2020 leur volonté de créer un collège interprofessionnel européen des fruits et légumes au sein de Freshfel Europe, l’association européenne des produits frais.

En s’associant, les interprofessions européennes des fruits et légumes entendent « mieux valoriser le secteur des fruits et légumes frais européens, et faire reconnaître la plus-value de l’action interprofessionnelle », indique Interfel le 16 mars 2020 dans un communiqué qui présente le collège européen des fruits et légumes frais qui résulte de l’association des interprofessions française, espagnole, italienne et néerlandaise (1) .

L’ensemble des interprofessions des fruits et légumes nationales reconnues par l’Union européenne pourront adhérer à ce nouveau collège qui se trouve au sein de Freshfel Europe, l’association européenne des produits frais.

Peser dans les négociations de la Pac

Ce collège « permettra de donner un rôle prépondérant aux organisations interprofessionnelles de la filière des fruits et légumes frais dans les discussions concernant la nouvelle politique agricole commune ainsi que la stratégie européenne “de la fourche à la fourchette” », complète Interfel.

Les quatre organisations ont également échangé sur la mesure française relative à l’économie circulaire, qui vise à interdire, à partir du 1er janvier 2022, les emballages plastiques et les stickers dans les fruits et légumes frais. Celle-ci « toucherait notamment tous les professionnels des différents États membres et pose de nombreuses questions de compatibilité au regard de la directive plastique communautaire », relève l’interprofession française.

> À lire aussi : Marchés, les conséquences du coronavirus pour les agriculteurs français (05/03/2020)

Faire front ensemble

« Dans la situation sanitaire et économique particulièrement difficile à laquelle nous sommes tous actuellement confrontés, cette volonté de coopérer et de travailler ensemble est un signal positif fort. Les interprofessions s’engagent ainsi à faire front commun afin de maintenir dans les différents pays le bon fonctionnement de la chaîne d’approvisionnement en fruits et légumes et continuer à nourrir tous les citoyens européens, dans un objectif notamment de santé publique », ajoute Interfel.

Un approvisionnement garanti pendant la crise

« Au milieu de l’épidémie de Covid-19, le secteur européen des produits frais garantit un approvisionnement continu en fruits et légumes frais surs et de haute qualité pour les consommateurs », a assuré Freshfel Europe.

Avec la fermeture des restaurants et cafés dans de nombreux États membres, « les consommateurs dépendent de plus en plus de la disponibilité de fruits et légumes frais dans les points de vente au détail pour la consommation à domicile », indique l’association européenne de produits frais dans un communiqué du 17 mars 2020.

Si la fermeture des postes frontaliers en Europe pour les populations a retardé certaines opérations dans la chaîne d’approvisionnement des produits frais, toutes les mesures possibles ont été prises tout au long de la chaîne pour maintenir l’approvisionnement.

Aucune preuve de transmission par l’alimentation

« La filière est en discussion avec les autorités publiques pour garantir un “couloir frais” aux camions transportant des fruits et légumes frais hautement périssables pour garantir un approvisionnement rapide. Cela comprend la sécurisation des véhicules et des conducteurs, et l’introduction de protocoles pour assurer les flux commerciaux.

Les discussions sont également centrées sur la sécurisation des ressources pour la prochaine saison de cueillette, comme avoir suffisamment d’employés pour cueillir dans les vergers et travailler dans les stations d’emballage et plus loin dans la chaîne d’approvisionnement », poursuit Freshfel Europe.

Bien que l’Autorité européenne de sécurité des aliments ait déclaré qu’il n’y a aucune preuve que la transmission par la consommation alimentaire pourrait se produire, le secteur rappelle aux consommateurs de suivre les recommandations de précaution émises par l’OMS (Organisation mondiale de la santé) sur les bonnes pratiques d’hygiène lors de toute manipulation et préparation des aliments.

Cela comprend le lavage des mains, l’utilisation de différentes planches à découper et couteaux pour la viande crue et les aliments cuits et éviter la contamination croisée potentielle entre les aliments cuits et non cuits, rappelle l’organisme européen.

J. Papin

(1) Interfel, Hortiespaña, Ortofrutta Italia et Branche Organisation G&F Netherlands.

Imprimer Envoyer par mail Commenter
En direct
Afficher toutes les actualités


Transmission & Patrimoine : tous les conseils pour passer le relais !