« Les entreprises de teillage ont toutes stoppé leur production le 17 mars 2020 [à cause de l’épidémie de coronavirus, NDLR], pour la sécurité de leurs salariés mais aussi à cause de l’arrêt des commandes, explique Hubert Brisset, agriculteur à Etrun (Pas-de-Calais) et président de la coopérative Opalin. Avec le confinement dans de nombreux pays dans le monde, il risque de se vendre peu de robes en lin, un produit d’été. »

Limiter les surfaces

D’après Cipalin, l’interprofession du lin, les filateurs, principaux clients des teilleurs, sont implantés en Chine et en Inde, mais aussi en Pologne, Lituanie et Italie, et sont en grande difficulté. En France, alors que les semis ont démarré, l’AGPL, Association générale des producteurs de lin, demande aux producteurs de limiter tant que faire se peut leurs surfaces. « Chaque liniculteur doit s’engager dans un stockage de ses pailles et prévoir un report de la récolte de 2020 qui sera important », indique Bertrand Gomart, son président.

Blandine Cailliez