La filière française des semences et plants enregistre un résultat à l’exportation de 1,8 milliard d’euros pour la campagne 2019-2020. En 2019, l’Hexagone reste ainsi le leader mondial des exportations de semences agricoles, devant les États-Unis et les Pays-Bas.

« Les semences et plants participent à hauteur de 35 % au solde de la balance commerciale du commerce extérieur français des produits agricoles », indique le Gnis, l’interprofession des semences et plants, dans un communiqué le 18 novembre 2020. L’excédent de la balance commerciale a dépassé pour la première fois le milliard d’euros, à 1,024 milliard d’euros.

À lire aussi : La production de semences bio augmente en flèche (23/09/2020)

Un savoir-faire français

Le Gnis se félicite de la diffusion des semences françaises dans le monde, qui entretient sur le territoire « une expertise et un savoir-faire de milliers d’agriculteurs multiplicateurs », mais aussi finance l’innovation variétale. « Et donc, chaque année, des centaines de variétés toujours plus adaptées à relever la diversité des défis environnementaux et des attentes sociétales à travers le monde. »

« C’est aussi à travers ces débouchés à l’exportation que se structurent les acteurs nationaux de la filière, poursuit l’interprofession. Plus de la moitié des 15 000 emplois salariés de la filière en France et des 10 000 agriculteurs multiplicateurs de semences potagères, de maïs et d’oléagineux sont liés à ces résultats à l’exportation. »

À lire aussi : Sélection variétale, cinq millions d’euros pour les variétés riches en protéines (06/11/2020)

Justine Papin