« Les différents représentants ont pu prendre la parole pour exposer les enjeux et leur volonté de maintenir ces sucreries », détaille la CGB (Confédération générale des producteurs de betteraves) dans son communiqué de presse. « Nous sommes venus montrer que nous sommes mobilisés et expliquer notre vision du marché », a clamé Franck Sander, le président de la CGB...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
14%

Vous avez parcouru 14% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !