« Le bilan sur site est lourd », indique la préfecture du Finistère dans un communiqué. Les militants ont endommagé des installations et perturbé le fonctionnement de l’usine du géant américain du négoce de céréales et matières premières agricoles, Bunge. Un groupe de personnes s’est introduit dans l’enceinte du port et a coupé des tapis d’approvisionnement des silos, rapportent la police et des manifestants.

« L’outil de production est sérieusement endommagé, les réparations et pertes d’exploitation se chiffrent en centaines de milliers d’euros, ajoute la préfecture. Le préfet du Finistère condamne très fermement cette attaque, qui porte un préjudice considérable à l’activité économique du port de Brest et du département du Finistère. » Une procédure judiciaire a été ouverte.

Le port paralysé

Les militants, environ 80 selon leurs dires, ont en outre bloqué le passage de camions au port. « Nous sommes venus de toute la France pour bloquer la société Bunge qui importe des millions de tonnes de soja OGM du Brésil notamment », a expliqué à l’AFP un membre du collectif.

Selon lui, la société Bunge stocke et distribue sur son site de Brest, « une part des 4,5 millions de tonnes de soja OGM-pesticides arrivant chaque année d’Amérique du Nord et du Sud en France. » Les Faucheurs volontaires ont été délogés par les forces de l’ordre avec des grenades lacrymogènes dans la matinée.

J.P.