Le groupe ajoute cette version végétarienne de son « Whopper » à son menu ce 12 novembre 2019, dans 25 pays et 2 500 restaurants, ce qui en fait l’un des « plus gros lancements de l’histoire de la marque », explique David Shear, le président pour la région Europe de Burger King. Au Royaume-Uni, ce nouveau sandwich sera lancé un peu plus tard, en début d’année.

Un potentiel pour les produits végétariens

La chaîne américaine de fast-food affirme qu’elle devient ainsi la plus grosse chaîne de restauration rapide à offrir un hamburger végétarien en Europe. Burger King, plus connu pour les burgers saignants, « pense qu’il y a du potentiel de croissance » pour les produits végétariens dans son enseigne, ajoute David Shear.

D’après lui, le burger végétarien aux États-Unis a même aidé les ventes de burgers à base de viande, car il attire de nouveaux clients qui normalement ne venaient pas dans l’enseigne de fast-food. Il s’est refusé à donner des chiffres sur les ventes aux États-Unis du Whopper sans viande, ou sur la part de marché visée en Europe.

L’enseigne de restauration rapide, tout comme ses concurrentes Yum Brands et Kentucky Fried Chicken qui a lancé un nugget avec la start-up végane Beyond the meat, a pris une longueur d’avance aux États-Unis sur le géant McDonald’s, dont la croissance ces derniers mois a pâti d’un retard dans ces burgers végétariens.

Après avoir testé un Big Vegan en Allemagne, en collaboration avec Nestlé, McDonald’s essaie un cheeseburger sans viande au Canada. L’industrie agroalimentaire se livre à une compétition mondiale sur ce marché des protéines alternatives, pour capter des consommateurs de plus en plus nombreux à adopter le régime végane.

Un marché de 100 milliards de dollars

D’après JPMorgan, le marché de la viande à base de plantes pourrait atteindre 100 milliards de dollars d’ici à 15 ans, dopé notamment par l’urgence climatique, car l’élevage bovin est l’une des industries les plus polluantes au monde.

Impossible Foods ou Beyond Meat rivalisent avec le néerlandais The Vegetarian Butcher, racheté récemment par le géant Unilever, et qui fournit Burger King en Europe. Nestlé a déjà un hamburger à base de protéines de soja et de blé présent dans les rayons des supermarchés européens et américains depuis la fin de septembre.

D’après une étude récente du cabinet de conseil Deloitte, « le temps où les produits alternatifs (à la viande et aux produits laitiers) appartenaient à une niche de marché est révolu ». « Le marché européen des (protéines) alternatives […] représente 40 % du marché mondial », et devrait atteindre 2,4 milliards d’euros d’ici à 2025 contre 1,5 milliard en 2018, ajoute Deloitte.

Signe que le créneau végétarien et végane est un marché prometteur en Grande-Bretagne : la chaîne de boulangeries Greggs, connue pour ses friands à la saucisse, affirme avoir connu une année qu’elle qualifie d’exceptionnelle grâce au succès d’un friand « végane » lancé au début de 2019.

AFP