Actuellement, les céréales d’hiver ont pris du retard en Europe en raison de l’ensemencement tardif et des précipitations insuffisantes au moment de la germination. En parallèle, les températures ont été plus douces qu’à l’accoutumée : l’endurcissement du blé d’hiver a donc commencé tardivement et semble être plus faible que d’habitude. Toutefois, il est plus avancé qu’à la même période en 2017, surtout en Europe de l’Est.

Par ailleurs, l’endurcissement hivernal augmentera probablement en Europe centrale, septentrionale et orientale après un hiver rigoureux. Sur la base des prévisions de baisse de températures, aucune destruction du gel n’est attendue jusqu’à la fin de la période de prévision (20 décembre).

Cinq semaines d’anomalies climatiques

La période analysée (du 1er novembre au 10 décembre) a été significativement plus chaude que d’habitude en Scandinavie (+4°C à 6°C par rapport aux normales de saison) et dans la plupart des pays occidentaux et Europe centrale (+2°C à 4°C en France, en Italie, en Autriche et le long de la côte adriatique).

Certaines zones – comme la région occidentale de la mer Noire, l’Ukraine et la Russie occidentale – ont toutefois vécu une chute des températures sur la deuxième quinzaine de novembre (–1°C et 4°C par rapport aux normales de saison).

Un temps plus sec que d’habitude a prévalu dans l’est et le nord-est de l’Europe, avec des précipitations cumulées basses (80 % en dessous des normales de saison). Cumulées, les précipitations n’ont pas dépassé 30 mm dans le sud de la Pologne, le nord et l’est de la République tchèque, ainsi que l’est de l’Allemagne. D’autres pays de l’Europe centrale ont également été touchés.

Des conditions plus humides que d’habitude sont apparues dans la zone méditerranéenne, le nord de la France, les îles britanniques et le sud de la Scandinavie, ainsi qu’en Turquie. Des précipitations abondantes avec des cumuls supérieurs à 200 mm ont été enregistrées dans les Balkans. La neige de la seconde moitié de novembre et de la première décade de décembre n’y est pas pour rien.

À venir…

Une série de perturbations météorologiques cycloniques rapides devraient toucher l’Europe occidentale/centrale et s’intensifier dans la Méditerranée du 14 au 21 décembre. Puis elles devraient se déplacer vers l’est. Au début de la période, une masse d’air froid est prévue sur le centre et l’est de l’Europe.

I. La.