3,3 millions d’hectares pour 2,4 millions d’exploitations viticoles : le vignoble européen reste, en 2015, bâti sur un modèle de petites structures, selon les chiffres d’Eurostat. Avec 433 616 ha, la région espagnole de la Castille la Manche est toujours la première région viticole européenne. Elle représente presque le double de l’étendue du Languedoc-Roussillon. Sa superficie moyenne est de presque 5 ha, soit moins de la moitié de celles du Languedoc-Roussillon (11,67 ha par exploitations).

La Roumanie bat la France

La taille moyenne d’une exploitation est de 1,3 d’hectare, un chiffre qui évidemment cache de grandes disparités. Avec 0,2 ha en moyenne par exploitation, la Roumanie est le pays qui présente le tissu d’exploitations le plus dense. Le pays compte 854 766 exploitations viticoles. À l’opposé, la France compte plus de 10 fois moins d’exploitations. Avec 10,5 ha en moyenne par exploitation, l’Hexagone peut se vanter d’avoir les plus grandes structures de production de toute l’Europe. Le pays présente 802 896 ha de vignes pour 76 453 exploitations viticoles.

L’Espagne est le premier pays européen en termes de superficies cultivées. Le pays compte 941 000 ha de vignes, mais aussi de nombreuses exploitations (518 000, gardant ainsi des dimensions plutôt petites avec 1,8 ha en moyenne par exploitation. L’Italie n’est pas loin avec 2 ha de vignes en moyenne. Le pays prend la troisième marche du podium avec 610 291 ha de vignes pour 299 191 exploitations.

Eurostat souligne par ailleurs l’orientation très prononcée du vignoble européen pour la production de vins de qualité. 2,5 millions d’hectares (soit 78 %) sont consacrés à la production d’appellation d’origine protégée (2,1 millions d’hectares) ou d’indication géographique protégée (0,4 million d’hectares).

Marion Sepeau-Ivaldi

Retrouvez cet article publié sur vitisphère.com