Sous l’impulsion de l’Inrae (1) et de ses homologues allemands Zalf (2) et JKI (3), vingt-quatre organismes de recherche, représentant 16 pays européens, ont signé une déclaration d’intention « Pour une agriculture sans pesticides chimiques ».

Nouvelle stratégie de recherche

« Cette déclaration, formalisée à l’occasion du Salon de l’agriculture le 23 février 2020, avec le soutien du ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation, assoit la mise en place d’une alliance européenne de recherche qui finalisera une feuille de route et la présentera prochainement à la Commission européenne pour contribuer au Pacte vert pour l’Europe, indique l’Inrae dans un communiqué. Cet engagement sans précédent permet la mobilisation de toute une communauté de recherche autour d’une vision partagée d’une agriculture sans pesticide chimique ».

Plusieurs pistes de recherches ont été retenues par les signataires :

  • Mieux utiliser les approches agroécologiques afin de développer des systèmes de production plus résistants aux maladies,
  • Exploiter le fort potentiel de la sélection végétale,
  • Développer l’utilisation du numérique et des nouvelles technologies et agroéquipements,
  • Approfondir les leviers et verrous de la transition socio-économique…

Une feuille de route en préparation invoque aussi une remise en question des méthodes de recherche en intégrant des approches systémiques et multidisciplinaires. « Ces nouvelles méthodes doivent renforcer et accélérer le lien entre avancées des connaissances et expérimentations en laboratoire et sur le terrain », affirme l’Inrae.

J. P.

(1) Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement.

(2) Centre de recherche sur le paysage agricole de Leibniz.

(3) Centre de recherche fédéral allemand sur les plantes cultivées.