Après que Didier Guillaume a évoqué le sujet sur FranceInfo le 26 juin 2020, les ministères chargés de l’Environnement et de l’Agriculture font un point provisoire sur les ventes de produits phytosanitaires en 2019 dans un communiqué commun diffusé ce 30 juin 2020. Ils notent ainsi que :

  • Les quantités totales de substances actives vendues en usages agricoles, hors produits de biocontrôle, diminuent de 44 % entre 2018 et 2019 (–28 078 tonnes), après avoir augmenté de 18 % entre 2017 et 2018 (+11 870 tonnes) ;
  • Les quantités totales de produits les plus préoccupants vendus (cancérigènes, mutagènes et reprotoxiques — CMR) diminuent de plus de 50 % en 2019 par rapport à 2018 ;
  • Les quantités de glyphosate vendues diminuent de 35 % (–3 358 tonnes) entre 2018 et 2019 après avoir augmenté de +11 % (+999 tonnes) entre 2017 et 2018 ;
  • La part relative des produits de biocontrôle continue à augmenter, ce qui « illustre une substitution progressive et continue des substances les plus dangereuses par ces produits ».

Compensation de la hausse de 2018

Selon les ministères, « ces évolutions à la baisse compensent totalement l’augmentation des ventes en 2018, intervenue juste avant la hausse de la redevance pour pollution diffuse (RPD) intervenue au 1er janvier 2019 ». Ils notent une « diminution de la moyenne triennale ».

À lire aussi : Protection des cultures, 85 900 tonnes de phytos vendues en 2018 (25/05/2020)

Ces données, issues des déclarations des distributeurs de produits phytopharmaceutiques réalisées au titre de la RPD, seront consolidées d’ici à la fin de l’année. Les ministères comptent « affiner la décomposition de ces évolutions à la baisse entre les différents usages (herbicide, fongicide, insecticide), les types de produits (CMR, biocontrôle), et complétés par d’autres indicateurs ».

À lire aussi : Polémique : Décryptage des chiffres de vente des phytos (09/01/2020)

H. Parisot