Entre 2018 et 2019, « la baisse des produits phytosanitaires et du glyphosate c’est –35 % », a assuré le ministre de l’Agriculture Didier Guillaume sur FranceInfo ce 26 juin 2020, faisant probablement référence aux ventes de phytos.

Après la hausse enregistrée entre 2017 et 2018, il a indiqué que cela signifie qu’« on est en dessous du niveau d’il y a deux ans ». Il a ainsi affirmé qu’entre 2017 et 2019, une baisse de 30 % a été enregistrée. « C’est une excellente nouvelle, parce qu’il faut aller vers cette baisse, a-t-il commenté. La transition agroécologique est en marche. Je voudrais saluer les agriculteurs qui font un travail remarquable. »

> À lire aussi : Protection des cultures, 85 900 tonnes de phytos vendues en 2018 (25/05/2020)

En 2018, anticipation d’une hausse des taxes

En janvier 2020, le gouvernement avait publié une note de suivi du plan Ecophyto 2 +. Celle-ci concluait à une augmentation de 21 % des ventes de produits phytosanitaires des distributeurs aux agriculteurs entre 2017 et 2018. L’UIPP (1) avait pour sa part annoncé une hausse des ventes de 8 % et expliqué que celle-ci résultait d’une anticipation des agriculteurs de la hausse de la redevance pour pollution diffuse (RPD) du 1er janvier 2019. Une partie des produits achetés en 2018 étaient aussi destinés à être utilisés en 2019.

> À lire aussi : Polémique : Décryptage des chiffres de vente des phytos (09/01/2020)

> À lire aussi : Le glyphosate, l’herbicide le plus utilisé (19/05/2020)

H. Parisot

(1) Union des industries de la protection des plantes.