Le comité de bassin Seine Normandie a donné son accord le 26 mai 2020 pour la création d’une aide d’urgence de l’agence de l’eau pour l’hygiénisation des boues de stations d’épuration. L’Anses (1) avait recommandé début avril de ne pas épandre de boues produites durant l’épidémie de Covid-19 sans une hygiénisation préalable, afin de prévenir le risque de contamination face au coronavirus.

À lire aussi : Épandage, le coronavirus peut rester dans les boues d’épuration (03/04/2020)

Cette aide prend la forme d’une subvention à hauteur de 80 % pour l’hygiénisation des boues, et concerne potentiellement 800 stations d’épuration. Les dépenses doivent avoir été engagées à partir du 2 avril 2020.

10 millions d’euros mobilisés

« Les actions financées sont notamment les dépenses liées à la déshydratation et au chaulage, au transport des boues vers un site de compostage ou vers des stations d’épuration équipées d’une filière d’hygiénisation », a fait savoir l’agence de l’eau Seine Normandie dans un communiqué.

« Les stations industrielles ou mixtes recevant des eaux usées domestiques peuvent également être aidées, dans le respect des règles de l’encadrement européen », précise-t-elle. Le montant des travaux aidés doit être supérieur à 3 500 € TTC. Une dotation de 10 millions d’euros est mobilisée.

À lire aussi : Épidémie, l’État encadre l’épandage des boues d’épuration (24/04/2020)

« En cette période difficile, les agences de l’eau ont plus que jamais leur rôle à jouer pour rendre possible la solidarité des services d’eau du territoire. Je me félicite du vote à l’unanimité du comité du bassin, à la hauteur des enjeux auxquels les acteurs de l’eau doivent faire face », a déclaré François Sauvadet, le président du comité de bassin Seine Normandie.

J. Papin

(1) Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail