En novembre 2020, le prix d’achat des intrants, mesuré par l’Ipampa pour les biens et services utilisés dans les consommations intermédiaires, est en hausse de 0,7 % par rapport à octobre 2020., relève Agreste (1) dans une note du 15 janvier 2021.

Le prix des intrants tirés à la hausse sur un mois

Cette hausse de prix en novembre 2020 s’explique d’une part par le prix des aliments pour animaux qui progresse de 1,5 % par rapport à octobre 2020. Même constat sur un an, avec une hausse de 4,5 % de ces prix sous l’effet de la hausse des prix des aliments simples et des aliments composés.

À lire aussi : Les fabricants d’aliments s’alarment des prix des matières premières (07/01/2021)

D’autre part, la hausse du prix d’achat des intrants s’explique par les prix de l’énergie et des lubrifiants qui continuent de croître : +2,1 % par rapport au mois précédent, en lien avec une hausse antérieure des prix du pétrole.

Toutefois, depuis mars 2020, les prix de l’énergie et des lubrifiants ont fortement baissé par rapport à 2019, en lien avec la chute des cours du pétrole. En novembre 2020, ils sont ainsi inférieurs de 16,9 % au niveau de novembre 2019.

En novembre 2020, le prix de l’énergie est en hausse par rapport au mois précédent. © Insee, Agreste

En novembre 2020, le prix des engrais et amendements est également en légère hausse de 0,3 %, après six mois de baisse et un mois de stabilité. Sur un an, le prix est en repli de 6,3 %.

Sur an un, le prix d’achat des intrants recule

Sur un an, en novembre 2020, le prix reste inférieur au niveau de 2019, avec une baisse de 1,4 % en novembre.

Au total, en novembre 2020, sur un an, le prix des intrants recule pour toutes les Otex, à l’exception de l’élevage hors sol, et un peu plus fortement pour les grandes cultures et les exploitations de maraîchage, pour lesquelles le poids du poste de l’énergie est important et qui bénéficient ainsi de la baisse des prix de l’énergie.

En novembre 2020, le prix des intrants sur un an diminue pour toutes les Otex, sauf pour l’élevage hors sol. © Insee, Agreste

La production d’aliments composés augmente en novembre

En novembre 2020, avec un jour ouvré de plus qu’en 2019, la production nationale d’aliments composés pour les animaux de ferme augmente sur un an de 1,3 %, sous l’effet d’une hausse des aliments composés à destination des ruminants et des volailles.

En novembre 2020, la production nationale d’aliments composés pour les animaux de ferme augmente. © Insee, Agreste

En cumul de janvier à novembre 2020, la fabrication industrielle d’aliments composés est en recul de 1,5 % pour les bovins, porcins et volailles.

  • Bovins

En novembre 2020, la production d’aliments pour bovins, incluant la production totale de mash affiche une hausse de 2,4 % sur un an. En cumul sur les onze premiers mois de l’année, la production commerciale d’aliments à destination de la filière bovine est en recul de 2,1 % sur un an, en raison d’une baisse des aliments pour vaches laitières (–1,2 %) et des aliments pour autres bovins (–4,2 %).

  • Porcins

En novembre 2020, la fabrication industrielle d’aliments porcins est stable par rapport au même mois de l’année précédente (+0,1 %), alors que le cumul sur les onze premiers mois de 2020 est en léger recul par rapport à la même période de 2019 (–0,2 %). Pour les porcs à l’engrais, en cumul de janvier à novembre, le volume d’aliments complets a progressé de 0,4 %, tandis qu’il a régressé de 3,3 % pour les porcelets.

  • Volailles

En novembre 2020, la fabrication d’aliments composés pour volailles repart à la hausse et affiche +0,9 % sur un an, sous l’effet d’une hausse de la demande des filières des poulets (+2,2 %) et des pondeuses (+4,3 %). En cumul depuis le début de l’année, la filière affiche une baisse de 1,7 %.

En octobre 2020, les quantités de blé incorporées aux aliments industriels diminuent, tandis que celles de maïs et d’orge progressent, en relation avec une hausse plus importante du prix du blé.

Les livraisons d’engrais azotés et de phosphate s’écroulent

En novembre 2020, pour le cinquième mois consécutif, les livraisons d’engrais azotés sont en très nette baisse sur un an. Elles reculent de 10,7 % par rapport à la campagne précédente. Cela s’explique par les livraisons du premier semestre de 2020 qui ont été supérieures à celles du premier semestre de l’année 2019, avec des prix en baisse (–7,2 % par rapport à novembre 2019).

En novembre 2020, les livraisons de phosphate sont en recul sur un an de 8,1 % entre novembre 2019 et novembre 2020, dans un contexte de prix en recul sur un an (–12,9 %). Sur les sept premiers mois de la campagne de 2020-2021, les livraisons sont en revanche en hausse de 9,6 %.

Les livraisons de potasse sont supérieures à celles de la campagne précédente : +32,5 % entre novembre 2019 et novembre 2020, avec des prix en recul de –8,9 %. Comme pour les engrais phosphatés, les livraisons d’engrais potassiques sont en hausse sur le premier semestre de la campagne de 2020-2021 à +16,6 %.

En novembre 2020, le prix d’achat des engrais azotés, des phosphates et des potassiques, est en recul sur un an. © Insee, Agreste
Oriane Dieulot

(1) Agreste : service de la statistique du ministère de l’Agriculture.