Selon les chiffres publiés le 15 décembre 2020 par le ministère de l’Agriculture, en octobre 2020, le solde des échanges de produits agricoles bruts redevient excédentaire à 32 millions d’euros. Il chute toutefois de 102 millions d’euros par rapport à son niveau d’octobre 2019, en particulier à cause du recul des exportations de céréales vers l’Union européenne.

Évolution du solde commercial français des échanges de produits agricoles bruts (en millions d’euros). © Douanes et CPF

Baisse des exportations de céréales

Les ventes françaises de céréales à l’étranger plongent de 93 millions (–18 % sur un an) du fait de la baisse des tonnages vendus. Cela explique une large part du repli des exportations françaises de produits agricoles bruts, qui atteint en valeur 132 millions d’euros en octobre 2020 par rapport à 2019.

Évolution des exportations françaises de céréales vers l’Union européenne et les pays tiers. © Douanes et CPF

Les quantités de blé tendre exportées diminuent de 0,5 million de tonnes sur un an, notamment vers le Maroc, l’Algérie et l’Espagne. Les ventes d’orge affichent un recul de près de 0,2 million de tonnes, notamment vers l’Arabie Saoudite et, dans une moindre mesure, vers l’Allemagne et les Pays-Bas.

> À lire aussi : Des prix encore un peu plus haut en blé et orge (23/12/2020)

Moins d’importations d’oléagineux

Les importations reculent de 30 millions (soit –3 % par rapport à octobre 2019). Cette baisse concerne en premier lieu les graines oléagineuses et plus particulièrement les graines de colza en provenance de l’Ukraine.

Dégradation des échanges agroalimentaires

En octobre 2020, l’excédent des échanges agroalimentaires français atteint 811 millions d’euros et recule de 92 millions d’euros par rapport à octobre 2019, sous l’effet de la baisse des exportations de 391 millions supérieure à celle des importations (–299 millions).

Évolution sur un an des exportations et importations françaises de produits agroalimentaires (en millions d’euros). © Douanes et CPF

La dégradation des échanges commerciaux sur un an ne concerne que les flux avec l’Union européenne alors que ceux avec les pays tiers affichent une amélioration pour la première fois depuis janvier 2020.

Seul l’excédent des produits transformés augmente légèrement

Avec 780 millions d’euros, l’excédent commercial des produits transformés augmente de 9 millions d’euros par rapport à octobre 2019 du fait de la diminution des importations qui fait plus que contrebalancer celle des exportations.

Évolution du solde commercial des produits transformés français sur un an (en millions d’euros). © Douanes et CPF

Les produits les plus touchés par la baisse des exportations sont les viandes et produits issus de l’abattage qui dégringole de 73 millions d’euros.

Renaud d’Hardivilliers
Votre analyse quotidienne du marché - Oléagineux

Le colza en hausse sur Euronext dans le sillage de l’huile de palme

Les cours du colza étaient en hausse vendredi 23 juillet 2021 sur Euronext, entraînés par la forte progression de l’huile de palme plus tôt dans la journée.