En août, l’excédent des échanges agroalimentaires a atteint 544 millions d’euros, en hausse de 92 % par rapport à l’an passé à la même période 2016. Un résultat que le ministère de l’Agriculture explique, dans une note Agreste publiée le 13 octobre 2017, par une forte croissance des exportations : 404 millions d’euros de plus sur un an, tandis que les importations ont gagné 143 millions d’euros.

Solde excédentaire en août

Le solde des échanges de produits agricoles bruts est excédentaire en août, à 141 millions d’euros, marquant ainsi une hausse de 195 millions d’euros par rapport à août 2016. Les exportations affichent un peu moins de 1,1 milliard d’euros, soit une progression de 130 millions d’euros par rapport l’an dernier. « Au premier rang des produits bruts exportés, les céréales voient la valeur de leurs exportations augmenter de 113 millions d’euros sur un an », précise le ministère.

Du côté des importations, les chiffres atteignent un peu moins de 1 milliard d’euros, en retrait de 64 millions d’euros par rapport à août 2016. En cause, la réduction des achats d’oléagineux de 31 millions d’euros, notamment de fèves de soja en provenance des États-Unis et du Brésil, et des graines de tournesol en provenance de l’Argentine.

Une demande mondiale dynamique de produits laitiers

L’excédent des échanges de produits transformés atteint 404 millions d’euros en août, soit 66 millions d’euros de plus qu’en 2016. Les exportations représentent plus de 3,8 milliards d’euros, et progressent de 274 millions d’euros sur un an. Les produits laitiers restent portés par une demande mondiale dynamique. Parallèlement, la valeur des importations, de 3,4 milliards d’euros, progresse de 207 millions d’euros sur un an. Là encore, la hausse concerne surtout les produits laitiers, avec l’augmentation des prix du beurre.