L’Europe a connu le premier trimestre de l’année le plus chaud depuis le début des relevés météorologiques modernes, selon Météo-France.

Les trois premiers mois de cette année 2020 ont dépassé d’environ 0,5 degré le précédent record de 1990, avec une anomalie de +3,2 degrés par rapport à la moyenne du vingtième siècle.

À lire aussi : Un mois d’avril remarquablement chaud (09/04/2020)

Anomalie de température moyenne sur l’Europe pour les 3 premiers mois de l’année depuis 1910. © NOAA

L’Europe n’a pas été le seul continent à connaître des températures élevées. D’après la Nasa, mars 2020 a été le deuxième mois le plus chaud depuis au moins 1880, avec 1,19°C de plus que la normale. Seul mars 2016 avait enregistré une anomalie plus forte (+1,36°C).

On constate sur la carte ci-dessous, établie par un organisme du ministère du Commerce fédéral américain (NOAA), qu’en Russie l’anomalie a été beaucoup plus marquée que sur le reste de la planète.

Anomalie de température moyenne à la surface du globe en mars 2020. © NOAA

Voir aussi : Météo agricole, prévisions et températures de La France Agricole

O. D.