Les cultures d’hiver sont avancées et en bonne forme dans la plupart des pays de l’Europe, à la suite d’un hiver doux sans grande vague de froid, indique la Commission européenne dans son bulletin mensuel. À ce stade précoce de la saison, les prévisions de rendement reposent principalement sur les tendances historiques ou les valeurs moyennes.

Des déficits pluviométriques marqués (plus de 50 mm) sont observés dans les parties centrale, occidentale et sud-ouest de la région méditerranéenne. Le retour de la pluie est nécessaire à court terme pour répondre aux besoins des cultures. De faibles niveaux dans les réservoirs d’irrigation ont été signalés dans plusieurs régions du Portugal, de l’Espagne et de l’Italie, où des précipitations supérieures à la moyenne dans les mois à venir seront nécessaires pour assurer un approvisionnement en eau suffisant pour l’irrigation en été.

Un manque de précipitations, moins marqué, a également été noté en Hongrie, Slovaquie, Roumanie, Bulgarie et dans le sud de l’Ukraine. Une situation qui ne joue pas en faveur des cultures, déjà impactées à la levée par des conditions peu favorables.

Les anomalies de température les plus fortes (de 4°C à 6°C au-dessus de la moyenne) ont été observées dans les pays baltes, l’est de la Pologne, la Biélorussie et l’ouest de l’Ukraine.

H.P.