Agreste, le service de la statistique du ministère de l’Agriculture, constate dans une note d’Infos rapides parue le 17 janvier 2017 une baisse de la production de choux-fleurs. La campagne a souffert des mauvaises conditions météorologiques de juin.

Ainsi, la production nationale chute de 36 % par rapport à l’an dernier, et affiche 208 120 tonnes. Les superficies implantées atteignent 16 790 ha, un chiffre stable sur un an, mais en repli de 7 % par rapport à la moyenne des cinq dernières campagnes.

Fort recul de la production bretonne

« Températures matinales trop fraîches et manque d’eau en Bretagne, inondations conduisant à la destruction de parcelles dans les régions du Nord ont impacté la récolte en termes de quantité et de qualité, indique le ministère.

Par la suite, les quantités ont été limitées en été en comparaison de la campagne précédente, en dépit d’une amélioration des températures. » La Bretagne qui réalise plus de 80 % de la production nationale, verrait ainsi sa production décrocher de 32 % par rapport à 2015.

Dans ce contexte, les cours sont fermes, avec une demande tonique. Mais en décembre, les prix se replient sous le poids d’une hausse des volumes récoltés. Ces derniers rejoignent le niveau de la moyenne des cinq dernières campagnes à la même période, mais sont supérieurs de 89 % aux cours très bas de 2015. Vu la baisse de la production, les exportations reculent en octobre et en novembre.