Les conditions de cultures bonnes à très bonnes sont restées relativement stables dans la semaine du 25 février au 2 mars 2020. Elles concernent 64 % des blés tendres (86 % en 2019), 65 % des orges d’hiver (80 % en 2019) et 67 % des blés durs (81 % en 2019).

> Voir aussi : Céré’Obs, Des conditions de cultures dégradées par rapport à 2019

Semis à la peine

Le 2 mars, les chantiers de semis d’orge de printemps étaient complétés à 32 %, quand, à la même période l’année dernière, 88 % étaient effectués. Le stade début tallage est atteint à 9 %.

Le blé dur accumule lui aussi du retard. Il reste 5 % des surfaces à semer, selon l’observatoire. Ils étaient déjà terminés l’année dernière à la même date. Le stade début tallage évolue de 68 à 76 % (90 % en 2019), soit un retard de 11 jours par rapport à la moyenne des 5 dernières années, et de 12 jours comparé à la précédente campagne. Le stade épi 1 cm progresse de 14 % à 20 % (13 % en 2019).

En blé tendre, 96 % des parcelles ont atteint le stade début tallage, et le stade épi 1 cm évolue de 2 à 7 % (5 % en 2019).

Le stade début tallage est stable à 98 % en orge d’hiver (100 % en 2019), et le stade épi 1 cm progresse de 2 à 5 % (4 % l’année dernière).

Justine Papin
Votre analyse quotidienne du marché - Céréales

Le blé et le maïs en hausse sur le marché européen

Les prix du blé et du maïs étaient en hausse vendredi 22 octobre 2021 dans l’après-midi sur le marché européen, dans un contexte général très tendu et alors que la Banque mondiale n’attend pas d’accalmie sur les coûts de l’énergie avant le second semestre de 2022.