Le 6 octobre 2020, FranceAgriMer a précisé les modalités de mise en oeuvre d’un dispositif d’indemnisation des pertes de production en carottes sur la campagne de 2018-2019 dans le cadre du régime des aides « de minimis ». Il concerne les producteurs impactés par le nématode à kyste de la carotte (Heterodera carotae) ayant subi des pertes de chiffre d’affaires supérieures à 30 % en comparaison à la moyenne olympique des cinq années précédentes.

> À lire aussi : Carotte : un nouveau nématode dans la liste des dangers sanitaires (28/01/2019)

Les demandes peuvent d’ores et déjà être déposées en ligne et doivent l’être avant le 30 octobre 2020 à 12 heures.

Un maximum de 20 000 euros par exploitation

Une enveloppe maximale d’un million d’euro est ouverte pour ce dispositif, financé par le ministère de l’Agriculture. Le règlement européen prévoit que ces aides ne doivent pas excéder un plafond de 20 000 euros par entreprise unique sur une période de trois exercices fiscaux, précise FranceAgriMer. Le seuil d’aide éligible est de 500 € par demandeur avant plafonnement budgétaire, le cas échéant, ou 500 € par associé du Gaec en application de la transparence des Gaec.

> À lire aussi : Privés de phytos : « On arrête tout à la fin de l’exercice » (31/01/2019)

Hélène Parisot