Le repli des surfaces, les épisodes caniculaires de l’été 2019, puis les excès de précipitations à l’automne ont eu raison des volumes de production des légumes d’hiver sur la saison 2019-2020, révèle Agreste, le service de la statistique du ministère de l’Agriculturee, dans une note publiée le 21 septembre 2020.
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
9%

Vous avez parcouru 9% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !