Le conseil spécialisé des fruits et légumes de FranceAgriMer s’est réuni le 14 février 2018.

À cette occasion, il a fait le point sur les enjeux du Brexit pour la filière : « Compte tenu de l’importance des exportations européennes et françaises vers le Royaume-Uni, l’établissement de droits de douane constituerait un risque important pour le secteur des fruits et légumes. »

Le Royaume-Uni représente, en effet, un débouché important pour l’Union européenne. « Plus de 80 % des importations de légumes du Royaume-Uni sont originaires de l’Union européenne », précise FranceAgriMer. Ce pays représente un marché stratégique pour certaines productions françaises comme la pomme (près d’un quart des exportations françaises) ou le bigarreau d’industrie (70 % des cerises confites sont exportées vers le Royaume-Uni).

Faire remonter ses observations au ministère

Dans ce cadre, la filière des fruits et légumes et des pommes de terre est invitée à compléter l’analyse de FranceAgriMer et à faire remonter ses observations au ministère de l’Agriculture, en vue de contribuer à l’élaboration de la position française lors de la seconde phase de négociations entre l’Union européenne et le Royaume-Uni, concernant leurs futures relations commerciales.

En revanche, pour le secteur des fruits et légumes, les balances commerciales de l’Union européenne à 27 et de la France avec le Royaume-Uni sont largement excédentaires (respectivement de +3 960 M€ et +336 M€). Le Royaume-Uni n’exporte, en effet, que peu de fruits et légumes, la majorité de sa production étant destinée au marché national.