La hausse des cours du blé, du maïs et du soja s’explique « par le climat mais aussi par le marché qui agit sous pression inflationniste », a relevé Michael Zuzolo de Global Commodity Analytics and Consulting. Le dollar au plus bas depuis quatre semaines, favorise les exportations américaines et permet d’augmenter les prix des matières premières en dollars.

Feu vert du marché à l’inflation

L’expert du marché des grains a aussi souligné que la dernière émission de bons du Trésor avait été très demandée montrant que les investisseurs ont confiance dans l’idée que la Banque centrale (Fed) va « tolérer de l’inflation sur le marché ». « On dirait que le marché a le feu vert pour inclure de l’inflation dans ses prix », a affirmé Michael Zuzolo.

Au niveau des conditions météorologiques, la sécheresse handicape le maïs au Brésil et le blé dur d’hiver dans la ceinture de l’ouest des États-Unis (Kansas, Nebraska). Le marché était aussi préoccupé de l’impact sur les cultures de blé des coups de gels en Europe, notamment en France, a indiqué Michael Zuzolo.

Le boisseau de blé (environ 27 kg) pour livraison en mai, le plus échangé, a terminé à 6,4800 dollars contre 6,2975 dollars mardi, en hausse de 2,89 %.

Le boisseau de maïs (environ 25 kg) pour livraison en mai a fini à 5,9400 dollars contre 5,8000 dollars à la dernière clôture, grimpant de 2,41 %.

Le boisseau de soja (environ 27 kg) pour livraison en mai a terminé à 14,1000 contre 13,8950 dollars mardi augmentant de 1,47 %.

AFP
Votre analyse quotidienne du marché - Céréales

Blé en recul, maïs toujours en hausse

Les prix de la prochaine récolte de blé reculaient le vendredi 7 mai 2021 en fin d’après-midi, tandis que le maïs poursuivait sa course folle, en raison des inquiétudes qui pèsent sur les cultures au Brésil.