« Techniquement, le marché était survendu après le rapport » Wasde de l’USDA sur l’offre et la demande agricole mondiale révisant à la hausse la production de maïs et de blé, a affirmé Dax Wedemeyer, de US Commodities. « Le marché veut se reprendre, la hausse du blé tirant celle du maïs, mais il aura du mal à aller plus loin à mesure qu’on se rapproche des récoltes. »

La météo pèse sur la récolte

Des perspectives d’offre moins abondante pour le blé ont aussi poussé son prix à la hausse, notaient les analystes de CHS. Le Canada a ainsi abaissé ses projections de récolte de blé de printemps à cause de la sécheresse. En France, ce sont les conditions trop humides de cet été qui vont réduire la production.

À lire aussi : Le rendement français du blé tendre estimé à 73 q/ha (14/09/2021)

« Globalement dans le monde, on fait face à ces problèmes avec le blé qui souffre soit d’une trop longue sécheresse soit de trop d’humidité », a ajouté Dax Wedemeyer. Le dollar un peu en retrait en matinée a aussi aidé les cours des céréales, un billet vert plus faible favorisant les exportations américaines.

Enfin, influençant les cours à la hausse, le rapport hebdomadaire sur l’état des récoltes par le ministère américain de l’Agriculture (USDA) a montré une légère détérioration de l’état des cultures pour le maïs. Quelque 58 % des plants sont en bonnes, voire excellentes conditions, contre 59 % la semaine d’avant.

Le boisseau de blé (environ 27 kg) pour livraison en décembre a clôturé à 7,0075 dollars, contre 6,8700 dollars lundi, en hausse de 2 %.

Le boisseau de maïs (environ 25 kg) pour livraison en décembre a terminé à 5,2025 dollars, contre 5,1325 dollars la veille, en progrès de 1,36 %.

Le boisseau de soja (environ 27 kg) pour livraison en novembre a conclu à 12,8250 dollars, contre 12,8475 dollars en repli de 0,17 %.

AFP
Votre analyse quotidienne du marché - Céréales

Le blé en hausse sur Euronext dans un marché tendu

Les prix du blé étaient en hausse ce mercredi 22 septembre 2021 à la mi-journée sur le marché européen. Le contexte mondial reste tendu en dépit des bons chiffres d’exportation européens.