« Le marché est très volatil car les stocks sont serrés pour le maïs et le soja aux États-Unis tandis que le dernier rapport sur l’avancée des plantations a été moins agressif que ne le prévoyait le marché », a indiqué Jason Roose, de US Commodities.

En outre les prévisions météorologiques semblent plus fraîches pour la semaine qui vient aux États-Unis « alors qu’on veut voir des températures plus chaudes afin d’avoir de meilleures conditions pour planter les semis », a ajouté l’analyste.

Un marché « nerveux »

Au Brésil, gros producteur de maïs et de soja, si le nord et le centre du pays devaient enregistrer un peu plus d’humidité, le sud « devrait encore rester sec », ont ajouté les analystes de CHS.

Le marché est aussi « très nerveux et il ne manque pas grand-chose pour ajouter une prime sur les prix » des céréales, a poursuivi Jason Roose, soulignant les fréquentes rumeurs sur des achats chinois de maïs qui ne se sont pas encore concrétisées.

Le boisseau de blé (environ 27 kg) pour livraison en mai, le plus échangé, a terminé à 6,2975 dollars, contre 6,2800 dollars lundi, en hausse de 0,27 %.

Le boisseau de maïs (environ 25 kg) pour livraison en mai a fini à 5,8000 dollars, contre 5,6900 dollars à la dernière clôture, grimpant de 1,90 %.

Le boisseau de soja (environ 27 kg) pour livraison en mai a terminé à 13,8950 dollars, contre 13,8200 dollars lundi, augmentant de 0,54 %.