L’annonce de plusieurs ventes d’ampleur à l’étranger n’a pas suffi à redynamiser les cours. Selon le système de recensement des principales exportations privées du ministère américain de l’Agriculture (USDA), 132 000 tonnes de soja ont été commandées par la Chine et 272 150 tonnes par un acheteur d’une destination non précisée. Environ 206 900 tonnes de maïs ont aussi été commandées pour une destination inconnue et 30 000 tonnes d’huile de soja ont été achetées par la Corée du Sud.

Les cours du blé, de leur côté, ont reculé « en dépit du nouveau repli de dollar », a remarqué Brian Hoops, de Midwest Market Solutions. Un billet vert moins cher tend à rendre plus attractifs les achats de produits vendus dans la devise américaine sur le marché mondial. Mais les investisseurs se positionnent surtout avant la diffusion, mardi, du rapport mensuel des autorités américaine sur l’offre et la demande de produits agricoles dans le monde.

Le boisseau de blé (environ 27 kg) pour livraison en décembre, le plus actif, a terminé à 6,0200 dollars, contre 6,0925 dollars jeudi, en baisse de 1,19 %.

Le boisseau de maïs (environ 25 kg) pour livraison en décembre, le plus échangé, a fini à 4,0675 dollars, contre 4,0925 dollars la veille, en repli de 0,61 %.

Le boisseau de soja (environ 27 kg) pour livraison en janvier, le plus échangé, a conclu à 11,0150 dollars contre 11,0375 dollars à la précédente clôture, reculant de 0,20 %. Il avait grimpé jeudi à son plus haut niveau depuis l’été 2016, ce qui « incite déjà de nombreux observateurs à commencer à spéculer sur une augmentation de la superficie de l’oléagineux aux États-Unis l’année prochaine », a estimé Michaela Helbing-Kuhl, de la Commerzbank.

AFP
Votre analyse quotidienne du marché - Céréales

Le blé et le maïs en baisse sur Euronext

Les cours des deux céréales subissent une certaine volatilité, toujours dans le contexte de la guerre en Ukraine. Aux États-Unis, le marché a réagi à la publication du dernier rapport de l’USDA.