« Les prévisions météorologiques de vendredi avaient fait état de conditions chaudes et sèches pendant le week-end et cette semaine, ce qui a été confirmé dans les prévisions de dimanche soir », explique Brian Hoops, de Midwest Market Solutions.

Le marché « se focalise sur le plus long terme »

« Mais le marché a décidé d’ignorer les possibles difficultés pour les cultures cette semaine et préfère se focaliser sur le plus long terme avec l’annonce d’averses dans le Midwest » vers la fin du mois, poursuit Brian Hoops.

Le maïs et le soja avaient déjà nettement baissé à la fin de la semaine dernière après des informations de presse indiquant que l’administration Biden envisagerait d’assouplir les réglementations sur le raffinage de biocarburants.

Les producteurs de bioéthanol sous pression

Les raffineurs pétroliers sont contraints d’intégrer un certain pourcentage de biocarburants, comme le bioéthanol ou le biodiesel, dans leur production. S’ils ne se plient pas à ces obligations, ils doivent acheter des crédits spéciaux, actuellement à leur plus haut niveau historique.

La réglementation pourrait être assouplie pour soulager un secteur en difficulté financière.

Les acteurs du marché prendront connaissance lundi en fin de journée des chiffres hebdomadaires du gouvernement américain sur l’avancée des récoltes et la qualité des semis.

Le boisseau de blé (environ 27 kg) pour livraison en juillet, le plus échangé, a conclu à 6,7450 dollars, contre 6,8075 dollars à la précédente clôture, baissant de 0,92 %.

Le boisseau de maïs (environ 25 kg) pour livraison en juillet a terminé à 6,5925 dollars, contre 6,8450 dollars vendredi, chutant de 3,69 %.

Le boisseau de soja (environ 27 kg) pour livraison en juillet a conclu à 14,7225 dollars, contre 15,0850 dollars avant le week-end, perdant 2,40 %.

AFP
Votre analyse quotidienne du marché - Céréales

Le blé à l’équilibre, la moisson se poursuit bon an mal an

Les prix du blé étaient à l’équilibre, mercredi 4 août 2021 en fin de matinée, demeurant à un niveau élevé devant une moisson compliquée par la météo et une révision à la baisse des prévisions de production en France.