Selon un rapport hebdomadaire diffusé au soir du lundi 17 mais 2020 par le ministère américain de l’Agriculture, les semis de maïs étaient réalisés au 17 mai à hauteur de 80 %, et ceux de soja à hauteur de 53 %. « C’est un peu moins qu’attendu par les analystes mais on est largement en avance par rapport à la moyenne des cinq dernières années », souligne Steve Georgy, de la maison de courtage Allendale. Toutefois, ajoute-t-il, « avec tout ce qui est tombé ces derniers jours dans le Midwest, on pourrait voir un ralentissement certain ».

Les semis de blé rouge dur de printemps étaient, pour leur part, réalisés à hauteur de 60 %, comme prévu par les analystes mais en retard par rapport à la moyenne des cinq dernières années.

La qualité des récoltes de blé d’hiver s’est par ailleurs un peu détériorée.

Tension sur le soja

Pour Brian Hoops, de Midwest Market Solutions, les cours du soja sont pour leur part « un peu sous pression en raison de l’absence de l’annonce de ventes à la Chine ». « Il y avait des rumeurs sur l’achat par la Chine de deux, voire trois cargos de soja mais pour l’instant, on en attend toujours la confirmation », explique-t-il.

Le boisseau de maïs (environ 25 kg) pour livraison en juillet, le plus échangé, a terminé mardi à 3,2125 dollars, contre 3,2075 dollars à la précédente clôture (+0,16 %).

Le boisseau de blé pour livraison en juillet, le plus actif, a fini à 4,9875 dollars, contre 4,9700 dollars lundi (+0,35 %).

Le boisseau de soja pour livraison en juillet, le plus échangé, a terminé à 8,4250 dollars, contre 8,4500 dollars la veille à la clôture (–0,30 %).

AFP
Votre analyse quotidienne du marché - Céréales

Les cours du blé augmentent en Europe

Les cours du blé étaient en hausse vendredi 13 août 2020 dans l’après-midi sur Euronext, encouragés par une légère décrue de l’euro face au dollar, et la confirmation d’une raréfaction du blé en Europe cette année (hors Russie).