Selon Steve Georgy, de la maison de courtage Allendale, « on essaie toujours d’évaluer à quel stade de la panique on se trouve et dans quelle direction on se dirige. Jusqu’où va-t-on descendre et quand cela va-t-il s’arrêter ? », s’interroge-t-il.

Incertitude ambiante

Le marché agricole a suivi la même tendance qu’à Wall Street ou que les cours du pétrole, très lourdement lestés par la peur et l’incertitude ambiantes face au coronavirus et le peu d’efficacité des réponses économiques apportées jusqu’à présent.

Dimanche soir, la Banque centrale américaine a brutalement baissé ses taux afin de contrer une baisse de la croissance au deuxième trimestre et rassurer les marchés. Cette décision n’a pas eu l’effet escompté sur les places financières lundi, toujours terrorisées par la pandémie.

De lourdes pertes

Sur le marché agricole, le soja et le maïs ont encaissé les plus lourdes pertes. L’oléagineux et la céréale, utilisés pour le biocarburant, risquent de pâtir du ralentissement du transport aérien alors qu’un nombre croissant de pays ferment leurs frontières.

Emmanuel Macron a ainsi annoncé que les « frontières à l’entrée de l’Union européenne et de l’espace Schengen ser(aient) fermées » dès mardi midi pour 30 jours, exception faite pour « les Français actuellement à l’étranger » qui pourront rentrer en France.

« Le secteur de l’énergie sur la défensive »

« Les restrictions de voyage dans le monde, juste avant les vacances de printemps et les voyages estivaux, mettent sérieusement le secteur de l’énergie sur la défensive avec des prévisions de baisses conséquentes dans l’utilisation d’essence et, sans doute d’éthanol », résume Ami Heesch, de CHS Hedging.

Le boisseau de maïs (environ 25 kg) pour livraison en mai, le plus échangé, a terminé lundi à 3,5475 dollars, contre 3,6575 dollars vendredi (–3,01 %).

Le boisseau de blé pour livraison en mai, le plus actif, a fini à 4,9800 dollars, contre 5,0700 dollars à la dernière clôture (–1,58 %).

Le boisseau de soja pour livraison en mai, le plus échangé, a terminé à 8,2175 dollars, contre 8,4875 dollars vendredi (–3,18 %).

AFP
Votre analyse quotidienne du marché - Céréales

Le blé en léger repli, les prix se stabilisent

Les prix du blé étaient en léger repli le vendredi 17 septembre 2021 à la mi-journée sur le marché européen, où les prix se stabilisent à un niveau élevé.