« Le ministère de l’Agriculture chinois vient de publier des chiffres montrant que le cheptel porcin avait grossi de près de 27 % en octobre par rapport à l’année dernière », notent Jacquie Holland et Ben Potter, de Farm Futures.

La Chine a besoin de céréales

« La Chine est le premier producteur de porcs au monde et ces animaux ont besoin d’énormément de céréales pour s’alimenter et bien se porter, poursuivent-ils. Certains analystes estiment même que la Chine va doubler ses importations de maïs d’ici à la fin de la campagne de 2020-2021. »

Le soja est aussi monté dans l’attente de nouvelles commandes de la part de Pékin, même si aucune vente à l’exportation de l’oléagineux n’a été annoncée par le gouvernement américain depuis une semaine.

Temps sec en Amérique du Sud

Par ailleurs, le temps sec en Amérique du Sud continue de susciter des interrogations sur le volume des récoltes, ce qui tire les prix vers le haut. Pour les spécialistes de Farm Futures, les acteurs du marché seront attentifs, dans les prochains jours, « à la volonté de la Chine d’aller de l’avant, à la capacité du Brésil de faire pousser ce qui pourrait être une récolte historique (malgré la météo difficile du début de la saison) et à la taille réelle des récoltes de cette année aux États-Unis » déjà plusieurs fois revues à la baisse.

Le blé a, pour sa part, continué de profiter du repli du dollar. Libellée dans la devise américaine, la céréale a tendance à s’apprécier en cas de recul du billet vert, car elle devient moins chère pour les investisseurs munis d’autres monnaies.

Le boisseau de blé (environ 27 kg) pour livraison en décembre, le plus actif, a terminé à 5,9800 dollars, contre 5,9350 dollars vendredi, en hausse de 0,76 %.

Le boisseau de maïs (environ 25 kg) pour livraison en décembre, le plus échangé, a fini à 4,1625 dollars, contre 4,1050 dollars vendredi, gagnant 1,40 %.

Le boisseau de soja (environ 27 kg) pour livraison en janvier, le plus échangé, a conclu à 11,5350 dollars, contre 11,4800 dollars à la précédente clôture, montant de 0,48 %.

AFP
Votre analyse quotidienne du marché - Céréales

Le blé et le maïs en baisse sur Euronext

Les cours des deux céréales subissent une certaine volatilité, toujours dans le contexte de la guerre en Ukraine. Aux États-Unis, le marché a réagi à la publication du dernier rapport de l’USDA.