Naviguant au-dessus des 7 dollars le boisseau, les prix du maïs comme du blé sont au plus haut depuis mars 2013. « Le maïs continue sa course alors que l’offre est limitée et qu’il y a des pertes de récoltes en Amérique du Sud à cause de périodes prolongées de sécheresse », ont indiqué les analystes de CHS. « Il y a aussi beaucoup d’achats sur les prochains contrats de maïs, notamment de la part des Chinois », a par ailleurs noté Dan Cekander, de DC Analysis.

Le blé suit le maïs

Le ministère américain de l’Agriculture a annoncé mercredi 5 mai 2021 une vente de 147 320 tonnes de maïs vers une destination inconnue. Le Mexique a également acheté pour 184 100 tonnes de maïs livrables dans la deuxième partie de 2021 et 2022.

Le blé suivait le maïs, étant lui aussi affecté par le manque de pluie dans les plaines du nord des États-Unis et au Canada. Le cours du soja a progressé plus modestement porté par la hausse de l’huile de soja.

Le boisseau de blé (environ 27 kg) pour livraison en juillet, le plus échangé, a conclu à 7,4450 dollars, contre 7,2675 dollars la veille, montant de 2,44 %

Le boisseau de maïs (environ 25 kg) pour livraison en juillet a fini à 7,0850 dollars, contre 6,9675 dollars à la dernière clôture, grimpant de 1,68 %.

Le boisseau de soja (environ 27 kg) pour livraison en juillet a terminé à 15,4225 dollars, contre 15,3825 dollars mardi, en progrès de 0,26 %.

AFP