« La fin de la semaine a été sujette à des prises de profits, les investisseurs ayant […] vendu du maïs et du blé », a analysé Mike Zuzolo, de Global Commodity Analytics. Vendredi, les courtiers ont, selon lui, « dénoué en partie ces positions » faisant remonter les cours du blé et du maïs.

Sécheresse aux États-Unis

Le blé a terminé en hausse de 0,25 %, soutenu par des perspectives de sécheresse dans la zone où est cultivé le blé rouge aux États-Unis. Les prévisions météorologiques ne projettent plus de pluie dans cette région. Le Kansas notamment, principal producteur, est « désormais considéré sec à 88 % contre la moitié moins à la même époque l’année dernière », a indiqué l’expert.

Le maïs, en progrès de 0,17 %, a modestement profité de l’annonce, par le ministère de l’Agriculture américain, de deux commandes à l’exportation. L’une se monte à 158 270 tonnes vers le Mexique, l’autre de 131 000 tonnes sera livrée pour une destination inconnue.

Le boisseau de blé (environ 27 kg) pour livraison en décembre, le plus actif, a terminé à 5,9325 dollars, contre 5,9175 dollars jeudi, en hausse de 0,25 %.

Le boisseau de maïs (environ 25 kg) pour livraison en décembre, le plus échangé, a fini à 4,2325 dollars, contre 4,2250 dollars la veille, avançant de 0,17 %.

Le boisseau de soja (environ 27 kg) pour livraison en janvier, le plus échangé, a conclu à 11,8100 dollars, contre 11,7750 dollars jeudi, en progrès de 0,29 %.

AFP
Votre analyse quotidienne du marché - Céréales

Le blé grappille du terrain sur le marché européen

Les prix du blé progressaient légèrement vendredi 4 décembre 2020 à la mi-journée, après plusieurs jours de recul, dans un contexte de demande toujours soutenue.