Les prix des céréales avaient en effet cédé 2,5 % mardi, les contrats de maïs pour livraison en septembre et en décembre descendant même à leur plus bas niveau depuis le début de leur cotation, soulignent les analystes de la maison de courtage Allendale.

Le soja se replie

De leur côté, les prix du soja se sont repliés malgré l’annonce d’une nouvelle vente à la Chine de 192 000 tonnes d’oléagineux produit aux États-Unis, selon le système du ministère américain de l’Agriculture recensant au quotidien les plus grosses commandes.

Les acteurs du marché restent attentifs aux relations entre la Chine et les États-Unis, se demandant si Pékin va bien respecter l’accord signé en janvier, par lequel les Chinois se sont engagés à augmenter considérablement leurs achats de produits agricoles américains.

Selon plusieurs médias américains, des représentants des deux pays doivent se retrouver le 15 août au cours d’une téléconférence pour faire un point d’étape sur l’accord.

L’approvisionnement du Liban en question

Par ailleurs, « l’approvisionnement du Liban en céréales est devenu un gros sujet de conversation entre courtiers » après les explosions qui ont ravagé la ville mardi, soulignent les analystes d’Allendale.

Les explosions ont en effet éventré des silos de céréales sur le port de Beyrouth et l’agence des Nations unies pour l’agriculture et l’alimentation (FAO) a dit craindre qu’une grande quantité des réserves de blé sur le port ait été affectées ou détruites.

Le boisseau de maïs (environ 25 kg) pour livraison en décembre, le plus échangé, a terminé mercredi à 3,2325 dollars, contre 3,2025 dollars la veille (+0,9 %).

Le boisseau de blé pour livraison en septembre, le plus actif, a fini à 5,1075 dollars, contre 5,0825 dollars à la précédente clôture (+0,5 %).

Le boisseau de soja pour livraison en novembre, le plus échangé, a terminé à 8,7875 dollars, contre 8,8175 dollars mardi (–0,3 %).

AFP