Les prix du maïs et du soja ont eux baissé plus nettement le 30 juillet 2021, en proie à une importante volatilité et après deux séances de hausse. Après une longue séquence de sécheresse, les températures se sont radoucies dans les grandes régions de production du blé de printemps, qui arrive à maturité alors que le blé d’hiver a lui déjà été presque intégralement récolté. Le week-end s’annonçait lui aussi plus clément.

Un marché nerveux

Pour autant, « je ne suis pas sûr que cela suffise à compenser ce qui a été perdu », a prévenu Frank Cholly, du cabinet de courtage RJO Futures. Il ne s’agit que d’une pause, pour le courtier, qui s’attend à ce que les prix repartent à la hausse.

Quant au maïs et au soja, ils ont eux aussi pâti de conditions météo favorables. Leur repli s’explique aussi par un marché nerveux, qui attend des informations, pas avant plusieurs jours, sur l’état des cultures. L’évolution des cours va être limitée à la baisse autant qu’à la hausse « jusqu’à ce que nous ayons une vision plus claire des rendements », a estimé Frank Cholly.

Le boisseau de blé (environ 27 kg) pour livraison en septembre a clôturé en baisse de 0,21 %, à 7,0375 dollars, contre 7,0525 dollars la veille.

Le boisseau de maïs (environ 25 kg) pour livraison en décembre a terminé en repli de 2,02 %, à 5,4525 dollars, contre 5,5650 dollars à la précédente clôture.

Le boisseau de soja (environ 27 kg) pour livraison en novembre a conclu sur une baisse de 2,06 %, à 13,4925 dollars, contre 13,7775 dollars le jeudi 29 juillet 2021.

AFP