« Il y a une certaine déception du fait qu’il n’y ait pas encore eu de vente privée vers la Chine cette semaine », note Brian Hoops, de Midwest Market Solutions.

« Il y a des rumeurs d’achat, mais sans confirmation, le marché s’est replié », ajoute l’expert.

Le ministère américain de l’Agriculture (USDA) s’est toutefois félicité le jeudi 21 mai 2020 dans un communiqué de « progrès continus dans la mise en œuvre de l’accord de phase un entre les États-Unis et la Chine », signé à la mi-janvier.

Sonny Perdue, le ministre de l’Agriculture, a déclaré s’attendre à « des hausses immédiates des exportations américaines de toutes sortes de produits agricoles ».

Selon l’accord commercial préliminaire entre les deux pays, la Chine doit acheter environ 50 milliards de dollars de produits agricoles américains au cours des deux prochaines années.

Le blé bénéficie de mouvement spéculatifs

Par ailleurs, les ventes à l’étranger de soja américain pour la période du 8 au 14 mai 2020 ont dépassé les attentes des analystes en s’établissant à 1,21 million de tonnes pour la campagne en cours. Celles de blé (175 800 tonnes) et de maïs (884 200 tonnes) se sont affichées dans la fourchette des prévisions du marché.

Le blé a en outre bénéficié jeudi de mouvements spéculatifs pour enregistrer une troisième séance consécutive de hausse.

Quant aux prévisions météorologiques, les températures dans les régions céréalières et productrices de soja aux États-Unis s’annoncent chaudes et ensoleillées ce week-end. « C’est exactement ce dont les semis ont besoin et ça pourrait peser sur les prix du maïs et du soja », anticipe M. Hoops.

Le boisseau de maïs (environ 25 kg) pour livraison en juillet, le plus échangé, a terminé jeudi à 3,1775 dollars, contre 3,1950 dollars à la précédente clôture (–0,55 %).

Le boisseau de blé pour livraison en juillet, le plus actif, a fini à 5,1600 dollars, contre 5,1375 dollars mercredi (+0,44 %).

Le boisseau de soja pour livraison en juillet, le plus échangé, a terminé à 8,3500 dollars, contre 8,4675 dollars la veille à la clôture (–1,39 %).

Avec l’AFP