121 500 tonnes de soja américain ont été commandées pour la campagne de 2020-2021 par des acheteurs dont l’identité n’a pas été précisée.

Le jeudi 29 octobre 2020, les chiffres des ventes hebdomadaires à l’étranger avaient montré un volume dans la fourchette des attentes des analystes pour les exportations américaines de soja (1,6 million de tonnes) et supérieur aux anticipations pour celles de maïs (2,2 millions de tonnes) et de blé (803 000 tonnes).

Le blé plombé par le Covid-19 et les élections américaines

Le blé a toutefois reculé vendredi pour la cinquième séance de suite après avoir atteint la semaine dernière des sommets depuis la fin de 2014, profitant alors de la sécheresse dans de nombreuses régions productrices à travers la planète. Les acteurs du marché se préparaient par ailleurs à une période mouvementée à quelques jours d’une élection présidentielle sous haute tension aux États-Unis.

« La volatilité pourrait rester de mise au moment où les fonds d’investissement font des transferts d’argent avant le mois de novembre et l’élection présidentielle américaine ainsi qu’avec la flambée des cas de Covid-19, qui a causé de nouveaux confinements dans le monde », notent les analystes de la maison de courtage Allendale.

Le boisseau de blé (environ 27 kg) pour livraison en décembre, le plus actif, a terminé à 5,9850 dollars, contre 6,0375 dollars mercredi, en repli de 0,87 %.

Le boisseau de maïs (environ 25 kg) pour livraison en décembre, le plus échangé, a fini à 3,9850 dollars, comme jeudi.

Le boisseau de soja (environ 27 kg) pour livraison en janvier, désormais le plus échangé, a conclu à 10,5625 dollars, contre 10,5050 dollars la veille, en hausse de 0,55 %.

AFP