Le 2 juin 2020, dans son système recensant les exportations privées au jour le jour, le ministère américain de l’Agriculture (USDA) a fait état de l’achat par Pékin de 132 000 tonnes de soja de la saison 2020-2021.

Pékin a « désespérément besoin de soja »

Cette annonce a quelque peu surpris le marché après des informations le lundi 1er juin 2020 indiquant que Pékin comptait suspendre ses achats de produits agricoles américains dans un contexte de regain de tensions entre la Chine et les États-Unis.

À cette période habituellement, « la Chine se retire du marché jusqu’à octobre ou novembre, ce qui correspond à la période à laquelle ces cargaisons de soja doivent être expédiées », remarque Brian Hoops, de Midwest Market Solutions.

Selon l’expert, Pékin a « désespérément besoin de soja de la saison en cours et n’en n’a pas beaucoup commandé pour l’instant. » Lundi, Pékin a agité la menace d’une « contre-attaque » après l’annonce par Donald Trump vendredi 29 mai 2020 d’une série de sanctions et restrictions visant les intérêts chinois. Une suspension des achats de produits agricoles américains pourrait remettre en cause l’accord commercial partiel signé par les deux parties à la mi-janvier, par lequel Pékin s’est entre autres engagé à doper ses commandes.

Le blé recule

Le blé a pour sa part reculé sous l’effet de prévisions d’averses dans les régions productrices aux États-Unis et en Europe, offrant des conditions favorables au développement des semis.

En revanche, la part des cultures de blé d’hiver jugée « bonne à excellente » a reculé la semaine dernière par rapport à la semaine précédente (51 % contre 54 %), selon un document diffusé lundi soir par le gouvernement américain.

Selon ce même rapport, 74 % des cultures de maïs sont considérées « bonnes à excellentes » (70 % la semaine précédente) et 70 % des cultures de soja sont estimées « bonnes à excellentes ».

Le boisseau de maïs (environ 25 kg) pour livraison en juillet, le plus échangé, a terminé mardi à 3,2425 dollars, contre 3,2375 dollars lundi (+0,23 %).

Le boisseau de blé pour livraison en juillet, le plus actif, a fini à 5,0800 dollars, contre 5,1525 dollars à la précédente clôture (–1,21 %).

Le boisseau de soja pour livraison en juillet, le plus échangé, a terminé à 8,5050 dollars, contre 8,4050 dollars la veille (+1,37 %).

Avec l’AFP