« Des informations de presse ont rapporté que la signature d’un accord partiel avec la Chine allait peut-être être repoussée à décembre, la Chine souhaitant apparemment que les États-Unis renoncent à certains tarifs douaniers », a relevé Monica Moehring, de la maison de courtage Allendale. Les apparentes avancées dans les négociations sino-américaines à la fin d’octobre avaient été bien reçues par le marché agricole car une trêve entre les deux pays pourrait profiter au soja, une des principales victimes de la guerre commerciale engagée par l’administration américaine. Mais les investisseurs attendent encore des progrès concrets.

 Voir aussi : cours et marchés agricoles avec analyses détaillées pour la France

Les acteurs du marché agricole continuent par ailleurs à scruter le ciel, avec un temps plutôt frais mais dégagé attendu dans la majeure partie du Midwest dans les prochains jours, ce qui devrait permettre aux agriculteurs de rattraper une partie du retard dans les moissons de maïs et de soja.

Fortement affectée par la sécheresse

Les cours du blé de leur côté étaient soutenus, selon Mme Moehring, par « les perspectives pessimistes sur la récolte australienne ». La production de blé y a été fortement affectée par la sécheresse, ce qui devrait réduire le volume de la céréale disponible à l’exportation. Le blé américain dans ce contexte pourrait gagner quelques parts de marché. Il est par ailleurs attendu des températures très froides dans le sud de la principale zone de production du blé d’hiver, dans le Kansas notamment, ce qui pourrait y affecter la récolte.

Le boisseau de maïs (environ 25 kg) pour livraison en décembre, le plus échangé, a terminé mercredi à 3,7875 dollars, contre 3,8175 dollars mardi (–0,79 %).

Le boisseau de blé pour livraison en décembre, le plus actif, a fini à 5,1675 dollars, contre 5,1525 dollars à la précédente clôture (+0,29 %).

Le boisseau de soja pour livraison en janvier, le plus échangé, s’est établi à 9,2750 dollars, contre 9,3425 dollars la veille (–0,72 %).

AFP

Votre analyse quotidienne du marché - Céréales

« Hésitation » sur le marché du blé

Les marchés des céréales ont été marqués hier, le 8 août 2022, par une « forte hésitation », souligne Agritel. En cause : les perspectives d’augmentation des chargements au départ de la mer du Nord qui « demeurent un facteur à suivre ».